To be or not to be, l’« héritabilité » génétique en question

La presse grand public, reprenant des résultats publiés dans des journaux scientifiques, propage souvent l’idée que la recherche sait désormais identifier des gènes impliqués dans certains comportements (y compris l’intelligence) et permettrait à terme d’expliquer leur « héritabilité ». Mal interprétés, ces modèles d’« héritabilité », et avec eux toute la génétique, ont récemment donné lieu à beaucoup de malentendus : il n’y a pas de « destin génétique » et il serait illusoire de séparer les « parts » respectives des gènes et de l’environnement.

En partenariat avec le projet de recherche “ DataSanté ” de l’université de Nantes.

conférenceles rendez-vous de bioéthique

date

mardi 26 mars 2019 — 18h30

tarif

entrée libre